Secteurs d'Information sur les Sols (SIS)

Aide

Pour rechercher une liste de SIS et des fiches de SIS, on peut passer par le menu Accès aux données.

 

Rechercher un SIS par département et commune

On sélectionne le département dans la liste déroulante correspondante. La sélection d'une commune dans la liste déroulante des communes, ne peut se faire qu'après avoir choisi un département (la sélection d'un département permet de restreindre la liste des communes au département sélectionné).

Pour terminer la recherche, on sélectionnera le mode d'affichage : Liste ou Carte et on cliquera sur VALIDER pour obtenir les résultats. Si aucun SIS n'est présent dans le département ou la commune sélectionnée, il peut ne pas avoir été encore publié (élaboration et consultation en cours à la date de la recherche). On se reportera à la carte d'avancement des diffusions par les Préfets. 

  • Carte : les SIS sont représentés par des cercles roses indiquant le nombre de SIS . En zoomant, les périmètres des SIS s'affichent. On pourra obtenir les informations sous forme d'un tableau en cliquant avec le bouton (i) sur son emprise. Puis on affichera la fiche du SIS  (cliquer sur le lien de la dernière colonne du tableau).
  • Liste : les résultats sont affichés sous forme d'un tableau. A gauche, l'identifiant du SIS permet d'accéder à la fiche en cliquant sur le numéro.

En haut du tableau, un bouton LOCALISER LES SIS permet de localiser les SIS de la liste, et un bouton EXPORTER UN TABLEAU permet d'obtenir un fichier CSV de la liste affichées à l'écran.

 

Cartes interactives

On peut afficher des couches supplémentaires par le menu à droite de la carte en cliquant sur l'icône "Choix des couches". Cliquer sur le menu Limites administratives pour afficher les limites des départements, des communes et des parcelles cadastrales des référentiels IGN (dans le cas où elles ne sont pas affichées par défaut). On pourra enlever ou masquer des couches et les remonter ou les descendre dans la liste.

 

Liste des questions le plus souvent posées

Question 1 : Est-ce que mon terrain est situé en Secteur d’Information sur les Sols (SIS) ?

Un terrain est répertorié en Secteur d’Information sur les Sols (SIS) si les parcelles cadastrales qui le composent sont affectées totalement ou partiellement par une pollution connue par les services de l’État.

Réglementairement, les Préfets de département arrêtent la liste des SIS avant le 1er janvier 2019. Les listes de SIS sont, si nécessaire, mises à jour annuellement. Une carte d’avancement de la diffusion des SIS est disponible dans le dossier thématique Pollutions des sols, SIS et anciens sites industriels.

La carte interactive permet d’afficher la couche de données permettant de visualiser les SIS sur le territoire française. De plus, un outil de recherche des SIS spécifique est disponible dans la section Accès aux données (recherche par département ou par commune sous forme de liste ou de carte) du dossier thématique SIS.

Question 2 : Quelles conséquences si mon terrain est situé sur un Secteur d’Information sur les Sols (SIS).

  • Pour les propriétaires et les bailleurs : L’information préalable des locataires ou acheteurs d’un bien situé sur un terrain répertorié en SIS est obligatoire. L’acte de vente ou de location atteste de l’accomplissement de cette formalité. Si elle n’était pas respectée et en cas de découverte d’une pollution rendant impropre la destination du terrain, l’acquéreur ou le locataire peut demander la résolution du contrat ou des réparations, dans les deux ans suivants la découverte de la pollution. L’acquéreur peut aussi demander la réhabilitation du terrain aux frais du vendeur lorsque le coût de cette réhabilitation ne paraît pas disproportionné par rapport au prix de vente.
  • Pour l’aménageur : Lorsqu’un terrain répertorié en SIS fait l’objet d’un projet soumis à permis de construire ou d'aménager, l’aménageur fournit dans le dossier de demande de permis une attestation garantissant la prise en compte des conclusions d’une étude des sols dans la conception du projet de construction ou de lotissement. Cette attestation est établie par un bureau d'études certifié dans le domaine des sites et sols pollués ou équivalent. Ainsi, les conséquences d’une pollution sont systématiquement prises en compte lors des aménagements successifs des terrains répertoriés en SIS.
  • Pour les communes et EPCI (établissement public de coopération intercommunale) : Lors de l’examen du dossier de demande de permis de construire ou d’aménager, les collectivités s’assurent de la production de l’attestation du bureau d’études certifié dans les sites et sols pollués, ou équivalent, justifiant de la prise en compte de la pollution des sols dans la conception du projet. Le dossier est jugé incomplet en l’absence de cette attestation.

Question 3 : Où et comment avoir des informations complémentaires sur les SIS ?

Les fiches des SIS peuvent être consultées sur le présent site GéoRisques. Elles sont également annexées au PLU, aux documents d’urbanisme en tenant lieu ou à la carte communale.

Les fiches des SIS comportent les éléments suivants :

  • une note présentant les informations détenues par l’Etat sur la pollution des sols (ex : activité exercée, type de polluant résiduel) ;
  • un ou plusieurs documents graphiques à l’échelle cadastrale, délimitant les SIS ;
  • d’éventuels documents joints diffusables au public (ex : photos aériennes, plans).

Par ailleurs, les fiches des SIS mentionnent dans certains cas la référence des sources d'information auxquelles il a été fait appel (n° des bases de données BASOL, BASIAS, S3IC – Installations Classées…). Il est alors possible à la personne intéressée de s'y reporter.

Question 4 : Pourquoi ma commune n’apparaît-elle pas dans les résultats de la recherche des SIS par liste de mon département ?

 

A la date de votre consultation, aucun SIS n’est actuellement recensé dans votre commune dans la base de données. La liste des SIS ou les informations mentionnées dans les fiches des SIS sont amenées à évoluer en fonction de la publication progressive des SIS et de leur possible actualisation. Ainsi, la liste des communes est régulièrement mise à jour.

Question 5 : Comment faire modifier la liste des SIS de ma commune ?

Une collectivité (mairie ou établissement public de coopération intercommunale (EPCI)) peut proposer d’ajouter un SIS à la liste des SIS si elle apporte la preuve d’une pollution par un diagnostic environnemental (analyses laboratoire, avis d’expert…) et si elle fournit le contour du SIS avec une précision suffisante (échelle parcellaire). Si une collectivité ou le propriétaire d'un terrain d'assiette répertorié en SIS souhaite modifier ou retirer un SIS de la liste, elle/il doit apporter la preuve nécessaire de la modification demandée ou bien la preuve qu’aucune pollution résiduelle ne subsiste sur le terrain.

Le préfet révise annuellement la liste des SIS, notamment sur la base des informations relatives à l'état des sols qui lui sont communiquées. Ces mises à jour sont soumises à consultation aux mairies et EPCI de la même façon que lors de la création initiale des SIS. Ce délai de consultation est toutefois réduit à deux mois. 

Question 6 : Quelle différence entre SIS et SUP (Servitude d’utilité publique)

Bien que les SIS et les servitudes d’utilité publique (SUP) soient, tous deux, intégrés dans les documents d’urbanisme publics, les finalités de ces actes administratifs restent sensiblement différentes. Les SIS visent l’information sur l’existence d’une pollution et la compatibilité entre l’état des sols et l’usage projeté. Les SUP fixent des restrictions ou interdictions concernant l’usage et/ou la modification du sol. Par ailleurs, les modalités d’élaboration ainsi que les principes de mise en œuvre sont différents.

En matière de pollution des sols, la SUP intervient plus particulièrement à l’issue d’opérations de dépollution dans le cadre de la procédure de mise à l’arrêt définitif et de remise en état d’une installation classée pour la protection de l’environnement. L’usage du site et la pollution résiduelle sont donc connus au moment de la création de la servitude d’utilité publique. La SUP s’attache donc à définir les restrictions ou interdictions concernant l’usage et/ou la modification du sol pour garantir la santé. A contrario, les SIS ne définissent aucune restriction ou interdiction concernant l’usage et/ou la modification du sol mais renvoient à des obligations de vérifications ultérieures garantissant l’adéquation entre la pollution résiduelle et l’usage envisagés.

Question 7 : Quels risques si mon terrain est situé sur un SIS?

La localisation en SIS ne préjuge pas en elle-même d’un danger ou d’un impact de l’état des sols sur la santé, la sécurité, la salubrité publique ou encore sur l’environnement. En effet, le risque de pollution des sols d’un terrain doit être appréhendé par rapport à l’usage qui en est fait. La condition nécessaire et suffisante de création d’un SIS est l’existence d’une pollution résiduelle. L’élaboration des SIS vise, en particulier, à assurer la compatibilité des usages potentiels avec l’état des sols pour préserver la sécurité, la santé et l’environnement. A noter que la localisation d’un terrain en SIS ne diminue en elle-même aucunement la constructibilité sur le terrain concerné. L’attestation de compatibilité qui doit être jointe au permis de construire ou d’aménager d’un terrain localisé en SIS a pour objet d’attester de la bonne gestion des risques liés à l’état du sol en fonction des usages du terrain.

Question 8 : Quand et comment évaluer les risques d’un terrain situé sur un SIS

Dans le cadre d’un projet de construction ou d’aménagement sur un terrain répertorié en SIS ainsi que sur un terrain ayant accueilli une installation classée mise à l’arrêt définitif et régulièrement réhabilitée, le maître d’ouvrage fournit dans le dossier de demande de permis de construire ou d’aménager une attestation garantissant la réalisation d’une étude des sols et de sa prise en compte dans la conception du projet de construction ou de lotissement par un bureau d'études certifié ou équivalent.

Les bureaux d’études certifiés sont disponibles sur les sites internet du ou des organismes de certification accrédités. Ce ou ces organismes sont répertoriés par le COFRAC (www.cofrac.fr). La liste des entités dont les dispositions sont reconnues équivalent à la certification pour délivrer les attestations mentionnées aux articles L. 556-1 et L. 556-2 du code de l’environnement est tenue à jour par le ministère chargé de l’environnement. (site du MTES - Loi ALUR).

Cette attestation doit garantir :

  • qu’une étude des sols (étude historique, étude de vulnérabilité, diagnostic, plan de gestion…) a bien été réalisée ;
  • que les résultats de cette étude ont bien été pris en compte dans la conception du projet de construction ou d’aménagement, afin d’assurer la compatibilité entre l’état des sols et l’usage futur du site.

Si, dans le cadre d’un projet de construction ou lotissement, l’utilisation des sols est modifiée de telle sorte que les conclusions de l’étude de sol et les mesures de gestion des pollutions des sols associées sont susceptibles d’être impactées alors l’attestation ne vaut plus. Les conclusions de l’étude de sol et les mesures de gestion associées peuvent être impactées en cas de modification de l’utilisation des sols y compris pour un usage considéré comme identique (ex : ajout d’un sous-sol au bâtiment). Aussi en cas de modification du projet, une nouvelle étude et/ou de nouvelles mesures de gestion doivent être réalisées et une nouvelle attestation doit être délivrée.

Contact

Si vous rencontrez des difficultés, vous pouvez envoyer un courriel  précisant votre question à  l'adresse Contact de Georisques, en bas de la page du dossier thématique ou en cliquant directement ici sur Contact.