Aller directement au contenu

Vous êtes ici

Accueil

>

S'informer

>

Mouvements de terrain

>

Prévention du risque

Mouvements de terrain

Prévention du risque

Les plans de prévention des risques

Les plans de prévention des risques Mouvements de terrains poursuivent un but préventif et ont pour principal objet de réglementer l’urbanisme dans les zones exposées.

Ils visent à :

  • délimiter les zones exposées aux risques et, en fonction de la nature et de l’intensité du risque encouru, limiter ou interdire toute construction ;
  • délimiter les zones non directement exposées aux risques mais où certains aménagements pourraient provoquer une aggravation des risques ou une apparition de nouveaux risques ;
  • définir les mesures de prévention, de protection ou de sauvegarde qui doivent être mises en œuvre dans les zones directement ou indirectement exposées.

Les techniques de protection et de prévention

Les systèmes de protection et de prévention doivent être déterminés et dimensionnés par une étude spécifique de l'aléa. Chaque cas a sa solution spécifique.

 
Glissement de terrain

Il existe 3 grandes familles de techniques de protection et de prévention, qui, de la moins chère à la plus onéreuse, sont :

  • les drainages ;
  • les terrassements ;
  • la mise en place d'inclusions rigides.

 

D'un glissement déclaré ou d'une zone à glissements potentiels dépendra l'utilisation d'une technique ou d'une autre.En effet, pour un glissement déclaré d'ampleur maîtrisable, les trois familles sont utilisables alors que pour une zone sensible, un drainage est parfois suffisant.

La prévention la plus simple (donc la moins onéreuse) consisteà maîtriser tous les rejets d'eau (eaux usées, eaux pluviales,eaux de drainage) et à éviter tout terrassement susceptible de déstabiliser le terrain.

 
Effondrement

Autant du point de vue de la protection que de la prévention, il est fortement déconseillé de construire dans les zones d'influence des dolines et autres phénomènes karstiques.

La recherche de cavités éventuelles est un préalable à l’aménagement dans les zones sensibles aux effondrements de cavités souterraines.

Lorsqu’une cavité souterraine est identifiée au droit d’une construction, on peut opter pour une solution de comblement ou de fondations profondes descendant au-delà de la cavité.

Parmi les dispositions qui peuvent être mises en œuvre pour l'aménagement dans des zones sensibles au phénomène karstique, on peut citer :

  • le renforcement des galeries drainantes reconnues par busage pour éviter la formation ou la réactivation d'une cavité ;
  • le comblement des cavités circonscrites (si cela n'induit pas la modification de l'hydrogéologie locale) ;
  • la mise en place de fondations profondes traversant les cavités.
 
Erosion de berges

Deux types de techniques de prévention sont employées :

  • les techniques minérales, dites d'enrochement qui reposent sur l'utilisation de gros blocs de roches ;
  • les techniques végétales (ensemencement et bouturage) qui reposent sur l'utilisation de végétaux pour renforcer la tenue de la berge.

La surveillance

Lorsque les mouvements de terrain déclarés présentent un risque important pour la population, des mesures de surveillance sont souvent mises en œuvre.

Ces mesures permettent de contrôler l’évolution du phénomène et son éventuelle aggravation.

Néanmoins, l’interprétation des signes précurseurs sur la stabilité générale du site surveillé nécessite l’intervention d’experts confirmés et il n’est pas toujours possible d’évacuer préventivement les populations.