background dossier risque

Inondations

S’informer pour mieux se protéger

L'inondation est une submersion, rapide ou lente, d'une zone habituellement hors de l'eau.

Le risque inondation correspond à la confrontation en un même lieu géographique d’un aléa (une inondation potentiellement dangereuse) avec des enjeux (humains, économiques, ou environnementaux) susceptibles de subir des dommages ou des préjudices.

En France, le risque inondation est le premier risque naturel par l’importance des dommages qu’il provoque, le nombre de communes concernées, l’étendue des zones inondables et les populations résidant dans ces zones.

L’ensemble du territoire français est vulnérable, qu’il s’agisse des zones urbaines ou rurales, de plaine, de relief ou littorales.

Phénomène saisonnier qui trouve sa source dans des précipitations soutenues et durables, l’inondation peut aussi venir de la mer ou des eaux souterraines.

Ce risque naturel peut être fortement accentué par les activités humaines et les aménagements.

DESCENDRE POUR LIRE LE DOSSIER THÉMATIQUE

Les inondations par débordement de cours d'eau

On parle d’inondation par débordement de cours d’eau lorsqu’un cours d’eau déborde de son lit habituel.

Les inondations par débordement de cours d'eau découlent de deux phénomènes :

  • les crues lentes de plaine ;
  • les crues rapides et torrentielles.

Les crues lentes de plaine

On parle d'inondation par « crue lente de plaine » lorsqu’un fleuve ou une rivière sort lentement de son lit mineur et envahit son lit moyen, voir son lit majeur.

Les zones touchées se situent dans la vallée de la rivière ou du fleuve.

 

 

Le phénomène de crue de plaine est souvent lié à des pluies répétées, prolongées ou intenses (parfois cumulées avec la fonte des neiges sur les reliefs) qui provoquent une élévation plus ou moins brutale du débit et par conséquent de la hauteur d’un cours d’eau. Les inondations associées interviennent surtout au printemps, ainsi qu’en automne et en hiver, lorsque l’influence cumulée des pluies sur le débit des rivières est forte.

Il s'agit d'inondations :

  • lentes, qui apparaissent en quelques jours, voire quelques heures ;
  • relativement longues, qui peuvent persister d’une journée à plusieurs semaines.

 

Le Doubs en crue à Fourbanne (Doubs, 2012) © A. Bouissou - Terra

Les crues rapides et torrentielles

Les crues rapides et torrentielles se produisent principalement en zone montagneuse ou de relief marqué et surviennent à l’issue de précipitations intenses ou en période de fonte des neiges.

Elles peuvent provoquer des inondations éclairs aux conséquences potentiellement dévastatrices.

 

Crue torrentielle dans le village de Barèges (Hautes-Pyrénées, 2013). -  © B. Suard - Terra

 

Elles se caractérisent par une montée des eaux très rapide, un fort accroissement de la vitesse d’écoulement du cours d’eau et le transport d’éléments solides (sédiments, galets, rochers, bois morts et débris divers).

Ces matériaux flottants transportés par le courant peuvent s’accumuler en amont des passages étroits et former des barrages appelés embâcles.

La rupture de ces embâcles peut être à l’origine du déferlement d’une vague vers l’aval, dévastatrice pour les constructions situées dans l’axe d’écoulement du cours d’eau. 

 

À LIRE AUSSI
S’informer sur les autres risques
DOSSIERS THÉMATIQUES