Cavités souterraines

Suppression des vides : remblayage

Remblayage partiel

Cette technique consiste à réaliser un remplissage de la cavité de manière progressive avec des matériaux tout-venant jusqu’à une hauteur prédéterminée. Un vide résiduel est laissé dans la partie supérieure de la cavité. Dans le cas de cette méthode, l’objectif visé est d’assurer une amélioration de la stabilité et de diminuer de manière notable les conséquences en cas de déstabilisation de la cavité.

Remblaiement partiel (Saint-Vaast-lès-Melo) © INERIS

Remblayage direct à partir du fond

Ce traitement classique se fait par des engins mécanisés directement au fond. Le remblai tout-venant est acheminé et déversé à sec au sein de la cavité. Cette technique a pour but de réduire le plus possible le volume de vide. La mise en œuvre de cette technique nécessite des conditions particulières : les ouvrages doivent être aussi peu dégradés que possible pour ne pas engendrer de risques pour la sécurité du personnel. Il faut également que les galeries d’accès soient suffisamment grandes pour le passage des engins motorisés. La dernière condition est l’aspect ventilation nécessaire à l’hygiène et la salubrité du personnel.

Remblayage par déversement gravitaire

Cette technique a pour objectif de réduire au maximum le volume des vides souterrains pour garantir des conditions de stabilité pérennes. Le principe est de déverser de manière gravitaire ou sous faible pression des matériaux granulés criblés à partir de puits ou de forages. Les matériaux peuvent être des déblais, des déchets inertes ou des terres de fouille. Sont exclus les matériaux argileux, les débris végétaux et les produits organiques.

Remblaiement par déversement gravitaire depuis la surface (Valenciennes) © INERIS

Injection de coulis

La mise en pratique d’opérations d’injection de mortiers ou de coulis assure une consolidation efficace et définitive du sous-sol par restitution des propriétés de résistance. Le principe de l’injection est de faire pénétrer dans les vides un produit fluide capable de durcir dans le temps. Il s’agit principalement de coulis dont les caractéristiques sont adaptées à l’objectif recherché selon la méthode utilisée.

Coulis de silicates (Valenciennes) © INERIS

Remplissage par mousse thermodurcissable

Cette méthode est appliquée ponctuellement dans le cas où les méthodes traditionnelles ne peuvent être employées. Elle a pour objectif de combler totalement les vides avec un produit capable de durcir rapidement. Utilisée depuis une quinzaine années seulement, le retour d’expérience actuel ne permet pas de garantir sa pérennité dans le temps.

Remplissage d’un fontis par mousse thermodurcissable (Conflans) © INERIS