Inondations

L'inondation par débordement de cours d'eau

 

Ce risque est directement lié aux précipitations et conditions météo-marines  :  

  • orages d’été qui provoquent des pluies violentes et localisées ;  

  • perturbations orageuses d’automne, notamment sur la façade méditerranéenne, mais dont les effets peuvent se faire ressentir dans toute la moitié sud du pays ;  

  • pluies océaniques qui occasionnent des crues en hiver et au printemps, surtout dans le nord et l’ouest de la France ;  

  • fonte brutale des neiges au rôle parfois amplificateur, en particulier si des pluies prolongées et intenses interviennent alors ; 

  • pluviométrie importante durant plusieurs mois voire plusieurs années successives 

  • basses pressions atmosphériques et fort vent d’afflux. 

Les bassins versants et cellules hydrosédimentaires, selon leur taille, peuvent y répondre par des crues, des ruissellements, des remontées de nappe ou des submersions de divers types en fonction de l’intensité, de la durée et de la répartition de ces précipitations. 

Le risque peut être amplifié selon la pente du bassin versant et sa couverture végétale qui accélèrent ou ralentissent les écoulements, selon les capacités d’absorption et d’infiltration des sols (ce qui par ailleurs alimente les nappes souterraines) et surtout selon l’action de l’homme qui modifie les conditions d’écoulement en s’installant sur des zones particulièrement vulnérables. 

Des phénomènes particuliers, souvent difficilement prévisibles, peuvent aussi aggraver très fortement localement le niveau de risque, qu’ils soient naturels (débâcle glaciaire par exemple) ou anthropiques (rupture de digues, etc). 

 

Manifestations des phénomènes

Le débordement d’un cours d’eau. 

Ces phénomènes sont souvent liés à des pluies répétées et prolongées affectant tout ou partie du bassin versant du cours d’eau. 

 

Inondations de plaine   

La rivière sort de son lit lentement et occupe son lit moyen et éventuellement son lit majeur. La plaine peut être inondée pendant une période relativement longue car la faible pente ralentit l’évacuation de l’eau. 

 

La sécurité des riverains est souvent compromise, en grande partie pour le non-respect des consignes  ou par méconnaissance du risque. En parallèle, les conséquences économiques des zones inondes sont hautement significatives, puisque la durée des inondations peuvent dépasser les semaines, ce qui entraîne des dégâts matériaux considérables pour les personnes, ainsi que des désordres sanitaires et publics suivant coûteux pour la ville. 

 

La formation et la rupture d’embâcles ou la fonte des neiges 

Lorsque des précipitations intenses, telles des averses violentes, tombent sur tout ou partie d’un bassin versant, les eaux ruissellent et se concentrent rapidement dans le talwegs et cours d’eau, engendrant des crues torrentielles brutales et violentes. Le cours d’eau transporte de grandes quantités de sédiments et de flottants (bois morts, etc.), ces matériaux flottants transportés par le courant peuvent en effet s’accumuler en amont des passages étroits. La rupture éventuelle de ces embâcles provoque une onde puissante et destructrice en aval.