SURICATE-Nat : la vigie citoyenne des risques naturels

Les réseaux sociaux : une nouvelle source d’information citoyenne pour la surveillance des risques naturels

Lancée en décembre 2017, SURICATE-Nat est une plateforme participative qui utilise les réseaux sociaux comme source d’information rapide sur la survenue de catastrophes naturelles.

L’expérience le montre, en cas de survenue de catastrophe naturelle, il y a souvent des citoyens « connectés » au plus près des événements qui partagent en temps réel leur vision de la situation via les réseaux sociaux.

Fort de ce constat, le BRGM a développé, en collaboration avec l’Université de technologie de Troyes et avec le soutien de la Fondation MAIF, une plateforme participative d’analyse semi-automatique des messages émis sur Twitter en lien avec les catastrophes naturelles.

Une plateforme web pour collecter et exploiter les témoignages émis sur les réseaux sociaux

Alliant à la fois des approches innovantes de traitement automatique des données et des fonctionnalités participatives, SURICATE-Nat a pour objectif de favoriser une remontée rapide d’informations depuis le terrain par les « citoyens capteurs ».

En pratique, chaque tweet émis en langue française et faisant référence à des termes liés aux séismes est collecté et traité automatiquement par des algorithmes d’intelligence artificielle. L’analyse de ces messages permet de construire à la volée des indicateurs relatifs à l’intensité des phénomènes. Dans un second temps, les messages sont soumis aux internautes qui peuvent ainsi contribuer à l’analyse pour compléter et améliorer les modèles prédictifs.

La plateforme SURICATE-Nat couvre à ce jour les séismes, avant de s’ouvrir prochainement aux inondations, puis à d’autres aléas naturels.

Son principe : considérer chaque individu comme un « capteur » doué de 5 sens capable de restituer ses observations de manière spontanée et rapide.